Vous êtes ici

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Rentrée littéraire : Jón Kalman Stefánsson présente "Lumière d'été, puis vient la nuit"

Rentrée littéraire : présentation de "La Chienne" de Pilar Quintana

Rentrée littéraire : présentation de "Sublime Royaume" de Yaa Gyasi

Rentrée littéraire : Ottessa Moshfegh présente "Nostalgie d'un autre monde"

Les habitudes de lecture et d'écriture de Tommy Wieringa

Joshua Cohen présente "David King s'occupe de tout"

Rencontre avec Benedict Wells autour de "La Fin de la solitude"

John Boyne présente "Les Fureurs invisibles du coeur"

Samar Yazbek présente "La Marcheuse"

Yaa Gyasi : "L'esclavage continue d'avoir un impact génération après génération"

A lire aussi

 Kevin Powers : la poésie pour ne pas sombrer

19 Novembre 2015

Remarqué en 2013 avec Yellow birds (Stock), ode romanesque inspirée de son expérience en Irak en tant que soldat de l’armée américaine, Kevin...
British Book Awards : "Queenie" de Candice Carty-Williams bientôt disponible aux éditions Calmann-Lévy

09 Février 2021

Les éditions Calmann-Lévy publient ce 10 février 2021 le roman Queenie de Candice Carty-Williams, élu livre de l'année aux British Book Awards...
Imaginaire : notre sélection de livres de poche pour vous évader

20 Janvier 2021

Qu'ils soient dépaysants ou bien le miroir de notre société actuelle, les romans de fantasy éveillent notre imaginaire en nous transportant dans...
skabooks
3.93
28 Juin 2017
Publié sur
Un soldat de 21 ans parti en d'Irak, pour une guerre qu'il ne comprend pas, accompagné par un autre soldat encore plus jeune ; avant de partir il fait la promesse de le ramener vivant, promesse qu'il .....
Sycorax
3.93
23 Mai 2017
Publié sur
Un roman introspectif dans lequel un vétéran de la guerre d'Irak américain nous livre son ressenti sur ce qu'il a vécu en opération et son difficile retour au pays. Ses questionnements, ses états d'â.....
Anisa99
3.93
15 Mai 2017
Publié sur
Trop dur ! Les romans de guerre ne sont absolument pas faits pour moi.
Andrea
5
Publié sur
Bart et Murph sont 2 jeunes recrues de l'armée en Irak. La mort rôde, dure et frontale, dans la poussière du désert. Que s'est-il passé ce jour là ? Comment revenir à une vie classique et en héros après avoir vécu l'innommable ? Très beau livre servi pour une écriture implacable et splendide. Ici pas de combats tonitruants mais une certaine torpeur, même pendant les scènes d'action. Et une réflexion intelligente, mais qui laisse démunie, sur l'envoi de jeunes adultes, à peine sortis de l'adolescence, au front. Un prix littéraire bien mérité...
Caberlot
4
Publié sur
La structure du récit, alternant l'Irak avec la ville de Richmond, renforce chacun des deux récits plutôt que d'en annuler le charme de chacun. Pour un premier roman c'est à un auteur particulièrement talentueux qu'on a affaire, avec un style propre à chaque segment, poétique ou réaliste. Le chapitre 9 en est la pierre angulaire.C'est au film de Hal Hashby "le retour" que le livre m'a fait penser, non pas pour l'histoire mais pour cette façon de traiter la guerre à hauteur d'homme, ou même sur le sol américain natal le conflit demeure en...
5
Publié sur

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de Jostein.S
Jostein.S
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
John Bartle s'est engagé parce qu'il voulait être un homme. Après les combats à Al Tafar en Irak, il n'en sera plus jamais un. Même si les américains sont fiers de lui, il n'éprouve que de la honte. Ils sont reconnaissants alors qu'on devrait le détester. Pour son premier roman, Kevin Powers décrit la guerre dans toute son horreur d'autant plus qu'elle est vue dans les yeux de deux amis de circonstance, John et Murph. A peine 21 ans, John promet à la mère de Murph de veiller sur son fils âgé de 18 ans. Sous les ordres du sergent Sterling, déjà bien aguerri aux combats, les deux jeunes recrues tombent brutalement dans l'horreur de la guerre. L'auteur alterne la mémoire de John qui, petit à petit nous fait découvrir ce qui s'est réellement passé en Irak et ses états d'âme lorsqu'il rentre seul en Virginie. " je me sentis obligé de le souvenir de lui précisément, car la mémoire est porteuse de sens, et personne d'autre ne saurait jamais ce qui s'était passé, peut-être pas moi-même. Je n'y arrive toujours pas vraiment. Lorsque j'essaie de l'en rappeler dans le détail, je n'y parviens pas. Lorsque j'essaie d'oublier, le souvenir revient d'autant plus vite et avec d'autant plus de force. Sans trêve. Et alors ? J'ai ce que je mérite." Comment vivre avec la honte, la culpabilité, les fantômes ? Comment revenir d'un endroit où la mort vous entoure à une vie normale où l'on vous remercie d'avoir tué pour défendre le pays ? Comment affronter la mère de Murph qui comptait sur vous pour défendre son fils ? En oubliant les petites coquilles du traducteur (je présume), quelques errements et abus de comparaisons, les inévitables petites phrases des hommes de guerre ("ouais, mec"), le style peut aussi être beau et lyrique. Dès les premiers mots du roman,la guerre est personnifiée. Elle tue de très jeunes américains et fait perdre ses illusions et sa santé morale à ceux qui en reviennent. Yellow birds est un bon premier roman qui fait ressentir au travers des émotions du jeune John Bartle les dommages de la guerre. L'innocence des deux jeunes soldats sera vite balayée faisant place à la peur, à la folie et à la honte. " Le chagrin est un mécanisme concret, et nous ne pleurons que ceux que nous connaissions. Ceux qui nous étaient étrangers et qui mouraient à Al Tafar s'intégraient au paysage, comme si quelque chose avait semé dans cette ville des graines qui faisaient sortir de terre, de la poussière, ou des pavés, des corps telles des fleurs après le dégel, desséchées et flétries sous un soleil froid et lumineux."
Portrait de Isabelle.I
Isabelle.I
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Engagé dans l'armée US pour " devenir un homme " le Soldat Bartle envoyé en Irak en reviendra un homme effectivement mais un homme brisé. Son copain de misère Murphy dont il était inséparable depuis leur formation militaire et qu'il avait pourtant promis à la mère de le lui ramené vivant, avalé par cette terrible machine à broyer les hommes, lui, n'est pas revenu. Etouffant sous un immense sentiment de culpabilité et cette mémoire qui le replonge constamment dans l'enfer, Bartle va devoir littéralement " réapprendre à vivre ". Certes un cas courant hélas dans ces circonstances tellement dramatiques de la guerre, mais la plume de Kewin Powers sait d'une manière implacable lui donner un relief qui nous saisit à la gorge.
Portrait de Audrey.T
Audrey.T
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Bartle, 21 ans, et Murph, 18 ans, se sont engagés à l'armée et après quelques mois d'entraînement, ils partent pour l'Irak. L'enfer les attend... C'est de ce cauchemar que Bartle reviendra, mais totalement anéanti. Son frère d'arme, tué au combat, continuera à le hanter, tout comme ses affreux souvenirs... Roman fort et bouleversant, sur une guerre qui a tué plus que des corps...
Portrait de Nathalie.C
Nathalie.C
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Alternant les chapitres sur le conflit en Irak et les chapitres après le retour du narrateur en Amérique, ce roman montre combien il est difficile, voire impossible de retrouver une vie normale après avoir connu l'enfer de la guerre, après avoir vu mourir ses camarades et tué froidement l'ennemi... L'auteur démontre cela avec une plume talentueuse tout en créant un certain suspense au fil du récit. On sait depuis le début que le meilleur ami du narrateur ne reviendra pas vivant et qu'il succombera de façon inhumaine. L'imagination s'emballe et on craint de découvrir ce qui s'est réellement passé... les derniers chapitres nous le diront. Un final déprimant et qui laisse des traces avec une envie de se plonger dans une lecture beaucoup plus légère pour éviter d'y repenser... C'est donc un livre qui marque les esprits et à ce titre, il mérite des félicitations !
Portrait de Alex.M
Alex.M
4/5
15 Août 2015
Publié sur
Ouvrir ce roman, c’est plonger dès les premières pages au cœur d’un combat au fin fond de l’Irak. Deux soldats se sont liés d’amitié, chacun engagé volontaire pour des raisons différentes. Mais Bartle a fait la promesse de trop à la mère de Murph. L’auteur alterne les chapitres où les soldats sont à Al Tafar et ceux où Bartle rentre chez lui. Nous devinons ainsi rapidement que Murph n’a pas survécu. https://alexmotamots.wordpress.com/2015/07/27/yellow-birds-kevin-powers