Vous êtes ici

Rien ne se passe comme prévu

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

François Hollande : ses propositions pour « Répondre à la crise démocratique »

"Les Chances qu'il nous reste" en 4 grands enjeux par Erwann Menthéour

Charles Dantzig présente "Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale"

Françoise Nyssen présente "Plaisir et nécessité"

Anuna de Wever et Kyra Gantois clament "Nous sommes le climat"

Oscar Coop-Phane présente "Le Procès du cochon"

Gérard Mermet présente Francoscopie 2030

François Taddei présente "Apprendre au XXIe siècle"

François Taddei réagit à la démission de Nicolas Hulot

Philippe Artières présente "Des routes"

A lire aussi

Prix Interallié : Laurent Binet lauréat avec "La septième fonction du langage"

12 Novembre 2015

Déjà lauréat du prix du roman Fnac – une récompense remise par des lecteurs – Laurent Binet est désormais adoubé par le milieu littéraire...
"On n'est pas couché" : Laurent Binet suscite le débat avec "La septième fonction du langage"

09 Novembre 2015

Dans le fauteuil d’ On n’est pas couché ce samedi 7 novembre, Laurent Binet, prix du roman Fnac pour La septième fonction du langage (...
Laurent Binet lauréat du Prix du roman Fnac 2015 pour "La Septième fonction du langage"

01 Septembre 2015

Récompensé du premier grand prix littéraire de la saison pour La septième fonction du langage tout juste paru chez Grasset, Laurent Binet nous a...
danielegodardlivet
3.07
01 Décembre 2016
Publié sur
Laurent Binet est prodigieusement intelligent et cultivé et en plus il sait garder la bonne distance et une légère ironie. jouissif mais à petite dose.
tiben
3.07
19 Décembre 2014
Publié sur
Deux ans après l'élection de François Hollande à la présidence de la République Française, j'ai dévoré l'ouvrage écrit par Laurent Binet racontant la campagne vue de l'intérieur. C'est le pendant 201.....
Bazart
3.07
11 Avril 2013
Publié sur
Suite de mon article commencé vendredi et sous titré dans l'ombre de ceux qui nous gouvernent, puisque je parle de mes lectures croisées d'oeuvres littéraires qui se proposent de rentrer dans l'intimi.....
benjobi
4
Publié sur
Je n'ai jamais lu un ouvrage politique mais j'ai suivi la dernière campagne. Dés le départ la candidature de Hollande m'a intriguée et surtout, l'image véhiculée par les médias ne semblait pas correspondre à cet homme. Alors ce journal de campagne m'a beaucoup appris. C'est bien écrit, c'est amusant, et instructif. Je recommande ce livre...
1
Publié sur
1
Publié sur

Avis des lecteurs

 
3/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de (M.) Dominique.L
(M.) Dominique.L
2/5
03 Avril 2015
Publié sur
Le récit de la dernière campagne présidentielle sous le regard de l'auteur de HHhH (prix Goncourt du 1er roman 2010), à hauteur de François Hollande, promettait une lecture sagace. Las, le nouveau président n'a pas trouvé sa Yasmina Reza (cf L'Aube le soir ou la nuit - Flammarion 2007) ; quand celle-ci creusait, celui-là reste à la surface des choses. A sa décharge, le sujet est plus coriace : François l'impénétrable (François II l'impénétrable !) vs Nicolas l'extravagant. Après un ultime assaut de la place forte, Laurent Binet écrit : "J'ai noté ça chez lui : ce que l'on prend trop souvent pour de la jovialité masque une ironie fondamentale [...] Il y a très souvent dans sa voix, pour qui y prête attention, l'indice d'une distance à soi-même et aux événements, comme l'aveu qu'il n'est pas dupe de toute cette comédie humaine dans laquelle pourtant il a voulu jouer un rôle de premier plan [...] Je dirais ceci : Hollande est un homme ironique"... Un homme de pouvoir ironique : plutôt rare ! A partir de là - "Personne ne peut dire qu'il connaît Hollande" -, le récit au jour le jour se contente de l'écume et, à l'heure de l'information en direct, ne nous apprend guère : petites vacheries et autres vannes entre amis, jeu plus ou moins pervers entre entourage et journalistes, premières facéties d'une compagne encombrante, etc. J'ai ressenti que, confronté aux défenses de son modèle, encouragé peut-être par son côté "petites blagues" Laurent Binet avait finalement opté pour un ton dérisoire, abandonnant le grand bout de la lorgnette pour se contenter, optique renversé, des affaires courantes. Il en advient un livre parfois malicieux dont le souvenir durera moins que les impôts.