Vous êtes ici

La pendue de Londres

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

5 infos sur l'adolescence avant Internet avec Nora Hamzawi

L'interview Toute première fois avec Sarah Biasini

"Né d'aucune femme" - Dans les coulisses de la version audio du roman de Franck Bouysse

L'interview Toute première fois avec Adrien Borne

Lire et écrire avec Diane Mazloum

Diane Mazloum présente "Une piscine dans le désert"

Rentrée littéraire : les éditions JC Lattès présentent leurs livres en vidéo

Rentrée littéraire : les éditions Stock présentent leurs livres en vidéo

Rentrée littéraire : Nicolas Deleau présente "Des rêves à tenir"

Rentrée littéraire : Isabelle Carré présente "Du côté des Indiens"

A lire aussi

Didier Decoin : de retour en librairie avec "Le bureau des jardins et des étangs"

28 Décembre 2016

Depuis La Pendue de Londres en 2013 (Grasset), Didier Decoin se faisait attendre en librairie. Il reviendra le 2 janvier avec un nouveau roman...
Replay : retrouvez le live d'Éliette Abécassis

15 Avril 2021

Éliette Abécassis, auteure d' Instagrammable (Grasset), était en live sur notre page Facebook mercredi 14 avril...
Aurélie Valognes est de retour en librairie !

30 Mars 2021

À bas la morosité ! Aurélie Valognes est de retour en librairie avec deux romans lumineux : Le Tourbillon de la vie (Fayard) et Né sous une bonne...
Montana
3.74
29 Juin 2017
Publié sur
Didier Decoin nous plonge dans le Londres d'après la seconde guerre mondiale au coeur du monde de la nuit, de la prostitution, de l'alcool et de ses dérives... Nous avons deux personnages principaux.....
LiliGalipette
3.74
03 Juin 2016
Publié sur
Albert Pierrepoint est l'exécuteur en chef du Royaume-Uni. À partir de 1945, il se voit confier la mise à mort de plusieurs centaines de criminels de guerre nazis. « Pour les journaux britanniques, je.....
PatLyne
3.74
12 Mai 2016
Publié sur
La pendue de Londres de Didier Decoin est un livre qui n'est pas facile à commenter ou à critiquer... C'est un roman qui nous permet de suivre deux vies, deux personnages principaux: un homme, Albert.....
lilas
5
Publié sur
belle histoire de vie, et contraste de guerre de l\\'époque et qui donne une envie de vivre en même temps, a lire absolument...
2
Publié sur
2
Publié sur

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de Audrey.T
Audrey.T
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Basé sur l'histoire tragique de Ruth Ellis, dernière exécutée par pendaison au Royaume-Uni, le dernier roman de Didier Décoince décrit avec justesse et tendresse la rencontre finale d'une victime et son bourreau... Enfin, rien n'est aussi simple !! Ruth a tué son amant, violent et menteur, et elle doit être pendue par Albert, exécuteur de la reine. L'histoire remonte le temps et les chapitres alternent entre cette femme qui n'aura connu des hommes que le mauvais côté, et cet homme qui sera bouleversé par cette dernière pendaison. C'est un magnifique roman, très bien écrit et dont les personnages sont plus qu'attachant...
Portrait de Nicolas.D
Nicolas.D
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Allemagne, 1945. L'exécuteur en chef du Royaume Britannique, envoyé en mission, pend la gardienne de camps nazis Irma Grese. Même s'il éprouve un réel dégoût à exécuter des femmes, surtout si elles sont jeunes et jolies, le bourreau fait son devoir : c'est un as dans l'art de la longueur des cordes, un expert dans le minutage de la mise à mort. Pourtant, le reste du temps, c'est un homme comme un autre, époux modèle, bon citoyen. Londes, immédiat après-guerre. Ruth Ellis ressemble à Betty Boop, enjouée et désirable, elle plaît aux hommes, et sans doute les choisit-elle fort mal. Mais derrière son sourire et sa bouche trop maquillée, que cache-t-elle ? Dans le Londres charbonneux de l'après-Blitz, d'entraîneuse, Ruth devient prostituée. Un jour, malheureuse, jalousée, violentée, mais toujours belle, et mère de famille, elle tue son amant, à bout portant. La voici condamnée à la pendaison. Bourreau, fais ton œuvre ! Magnifique biographie romancée de Ruth Ellis , derniere femme executée dans le Royaume Uni devastée par la Guerre.Sans jamais tomber dans le pathos ou dans la prise de position franche Didier Decoin prend fait et cause pour cette femme qui avait surtout le défaut de mal choisir ses amants. La méticulosité de l'executeur du Royaume tournant parfois à l'obsession de la perfection est savoureuse. Roman remarquable que j'ai dévoré et que je recommande vivement tantôt pour son style tantôt pour sa description de l'Angleterre du début des années 50.
Portrait de victoire.n
victoire.n
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
L'histoire de Ruth Ellis est bien triste. Violée, battue, maltraitée dans son enfance, la jeune femme grandit et devient une belle orchidée sauvage. Tour à tour modèle pour des photos de charme et partiellement prostituée, c'est aussi une femme sophistiquée, méfiante et désillusionnée. Nous sommes au lendemain de la guerre et l'Angleterre, tout comme le reste de l'Europe, est ravagée par les bombardements. Ruth tente surtout de survivre et elle est prête à utiliser son corps pour s'en sortir. Mais Ruth Ellis, malgré ses malheurs, aime encore à rêvasser. Elle désire vivre une vie de star. Il est vrai aussi qu'elle ressemble à Betty Boop et a quelque chose de Marilyn Monroe. Cependant, le destin lui réserve un sort cruel. Rejetée, piétinée, battue par les hommes qui la consomment, elle riposte et au paroxysme de sa folie, bascule dans le meurtre. "La pendue de Londres" retrace le parcours chaotique de cette femme, la dernière pendue de Londres. Didier Decoin part d'un fait divers des années 50 pour construire son roman dans lequel il brosse un portrait complexe de Ruth Ellis. Il sonde son inconscient, cherche les motivations profondes pour expliquer son geste et la logique implacable de son action. C'est aussi un roman qui met en exergue la figure du bourreau Albert Pierrepoint, autre personnage qui a réellement existé et qui a exécuté la jeune femme. L'auteur veut "humaniser" cet homme qui est loin d'être monolithique dans l'accomplissement de son métier. Loin d'être un chef-d'oeuvre à la manière du "Chant du bourreau" de Norman Mailer, Didier Decoin tente au travers de cette histoire de plaider contre la peine de mort. Un livre intéressant qui se laisse lire pour ne pas penser au mauvais temps. Il n'empêche qu'il est désespérément plat et lisse.
Portrait de Alex.M
Alex.M
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Un roman qui nous plonge d'entrée de jeu dans l'immédiate après-guerre. Londres n'est pas encore reconstruite, et, au milieu des ruines, la population manque de tout, malgré les tickets de rationnement. Seule issue pour une belle femme, la vente de ses charmes. Mais Ruth est loin d'être une femme avisée, elle se laisse facilement embobinée. De plus, elle adore faire des bébés, combinaison qui lui sera fatale. On suit en parallèle la vie du bourreau officiel de Sa Majesté. Une vie toute simple avec une femme aimante et la gestion d'un pub pour compléter son salaire. Etre bourreau ne paye pas tant que cela. Un roman intéressant par ce qu'il nous apprend de la vie après le Blitz. L'image que je retiendrai : La débrouillardise de Ruth pour se faire son propre rouge à lèvre en temps de disette. http://motamots.canalblog.com/archives/2013/10/28/28074206.html
Portrait de Sophie.M
Sophie.M
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Albert Pierrepoint et Ruth Neilson se sont déjà croisés, au Camera Club où Ruth, belle fausse blonde platine, officiait en tant qu'entraineuse, stripteaseuse, et plus si affinités... On ne peut pas dire qu'elle ait eu beaucoup de chance dans la vie. Inceste, prostitution, tabassage en règle, abandon lorsqu'elle tombe enceinte, les hommes ne lui font pas de cadeau. Mais lorsque David Blakely apparaît, tout est différent. Éperdument amoureuse, lorsqu'elle est de nouveau trahie, elle assassine son amant. Si Albert était resté anonyme jusqu'à présent dans sa fonction de bourreau, il sera dorénavant pour la postérité celui qui aura exécuté la dernière femme en Angleterre, en 1955. Dans un récit croisé entre ces deux personnages historiques, la victime et son bourreau, Didier Decoin nous offre un plaidoyer contre la peine de mort, dans la bouche de l'exécuteur et une réflexion sur la responsabilité. On comprend bien le cheminement des évènements et leur inexorabilité, autant du point de vue de cet homme qui refusera d'exécuter de nouveau des condamnés à mort, que celui de la femme blessée dans un amour sans limites. L'alternance des points de vue dans les chapitres offrent un confort de lecture remarquable, qui fait que l'on lit ce récit pratiquement d'une traite ! Enfin, l'ambiance d'après guerre en Angleterre est vraiment bien retranscrite. Deuxième roman que je découvre de cet auteur, et que j'apprécie, du coup je vais lire son prix Goncourt de 1970 !
Portrait de veronique.g
veronique.g
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Ruth Ellis fut la dernière exécutée par pendaison au Royaume-Uni pour le meurtre se son amant qui la battait et la trompait. L'histoire de cette femme aux airs d'actrice Hollywoodienne malmenée par la vie et par les hommes est relatée entre autre par son propre bourreau qui cessera son activité pris d'état d'âme, lui qui cherchait par tous les moyens à ne pas faire souffrir les condamnés.