Vous êtes ici

La mort s'invite à Pemberley

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Céline Denjean nous présente "Double amnésie"

Prix du Quai des Orfèvres 2018 : les cybermenaces au cœur du roman de Sylvain Forge

Donna Leon : "Je ne sais jamais comment mes livres vont se terminer !"

Entretien avec Emmanuel Grand autour de son deuxième polar

Niko Tackian présente "Toxique"

Donato Carrisi livre les secrets de "Malefico"

Sophie Hannah présente sa nouvelle aventure d'Hercule Poirot

Maryse Rivière, lauréate du prix du Quai des Orfèvres 2014

A lire aussi

10 livres à lire si vous avez aimé "La chronique des Bridgerton"

13 Janvier 2021

Diffusée sur Netflix, depuis le 25 décembre, « La Chronique des Bridgerton » a déjà séduit des millions de spectateurs et s'est...
Replay : retrouvez le Facebook Live de Nicolas Lebel

01 Avril 2021

Nicolas Lebel, auteur des thrillers Le Gibier (Le Masque) et Dans la brume écarlate (Le Livre de Poche), était en live sur notre page Facebook...
Niko Tackian : découvrez le replay du live de l'auteur

25 Janvier 2021

Niko Tackian, auteur de Solitudes (Calmann-Lévy) et de Celle qui pleurait sous l'eau (Le Livre de Poche), a répondu aux questions de la...
netoilefilante
2.88
11 Juillet 2017
Publié sur
La mort s'invite à Pemberley est mon premier livre audio. J'avoue avoir eu un peu de mal à me plonger dans cette histoire en raison de la voix désincarnée de la lectrice ; mais une fois l'intrigue mis.....
sld09
2.88
28 Juin 2017
Publié sur
J'ai été très déçue par ce livre.Au point de me demander si quelque chose ne m'avait pas échappé vu que jusque là les critiques que j'avais lues étaient élogieuses. Je suis retournée sur différents bl.....
Jenta3
2.88
19 Juin 2017
Publié sur
Écrire une suite de "Orgueil et préjugés" why not ? Ce roman est un classique et il mérite ce statut. Par contre cette suite... Bof bof. L'intrigue en elle-même cadre bien avec l'ambiance et les décor.....

Avis des lecteurs

 
3/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de Claire.C
Claire.C
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Lorsque je découvris Orgueil et Préjugés de Jane Austen, ce fut un bonheur littéraire si enthousiaste que dans la lancée romanesque je dévorais avec voracité le restant de son œuvre.. Passionnée et follement séduite par le duo aux amours tumultueuses que représentaient Lisbeth Bennet et Mr Darcy, les héros d'O et P, il était évident que tout ce qui pouvait en dériver d'un point de vue littéraire, je ne pouvais y résister... C'est pourquoi, j'ai lu avec avidité Le journal de Mr Darcy d'Amanda Grange, spécialisée dans les romances, dont j'ai précédemment fait une une rapide chronique.. Lorsque, je tombais sur un article plein d'humour et d'admiration consacré à une vieille dame de plus de 90ans, P. D. James, qui écrivait avec bonheur des polars très réputés en Grande-Bretagne, j'eu le choc de découvrir que son dernier opus était en quelque sorte une suite parfaitement imaginée d'Orgueil et Préjugés : La mort s'invite à Pemberley.... Tout un programme qu'il n'était pas question de rater.. Il me fallait lire ce roman, ni plus, ni moins! Quand j'ai pu me glisser enfin dans l'œuvre de P. D. James, j'ai eu le vif plaisir de me retrouver juste quelques années après le mariage qui avait uni Lizzie Bennet et Darcy, sincèrement amoureux mais malheureusement vilipendés par un entourage hypocrite. Mésalliance, soit-disantes réelles manipulations de Lisbeth Bennet pour arriver à ses fins, afin devenir la maîtresse de Pemberley en faisant un riche mariage. Bref, les bonnes langues de Meryton et de ceux qui fréquentaient habituellement Darcy continuaient toujours à ternir l'image d'un couple pourtant destiné à s'aimer profondément. Le livre démarre donc son histoire à la mi-octobre, dans les jours qui précèdent le fameux bal de Lady Anne, à l'origine créé par la mère de Darcy, et le premier organisé par Lizbeth, maîtresse dés à présent de Pemberley, quoiqu'en disent certains, aux côtés de son époux. Malgré les préparatifs harassants, le couple vit dans le bonheur, entouré de leurs deux jeunes fils et de la sœur cadette de Darcy, Georgiana, en âge enfin de prendre époux. Celle-ci est d'ailleurs courtisée aussi bien par son cousin, le mature colonel Fitzwilliam, celui qui fut son co-tuteur avec Darcy jusqu'à sa majorité, que par par le jeune intrépide avocat Henry Alveston, ami de Bingley, mari de Jane, l'ainée des filles Bennet, souvent reçu pour sa compagnie agréable dans le nouveau domaine de ce dernier, Hightmarten, à proximité de Pemberley, pour le plus grand bonheur des deux sœurs depuis toujours très attachées. Le colonel Fitzwillian, aux idées conservatrices, est empressé de faire sans tarder un mariage à la hauteur de son rang et espère obtenir la main de celle qui fut légalement sa protégée. Lisbeth n'était guère oublieuse des propos que lui avait ouvertement fait part le colonel Fitzwilliam, il y a quelques années. Malgré son attirance pour cette dernière, à cette époque, il lui avait été impossible d'envisager à l'épouser car désargentée et d'une situation médiocre, inadéquates à ses ambitions. C'est pourquoi, préférait-elle que Georgiana fasse seule son propre choix et elle était même peu encline d'en toucher un mot favorable à son époux.. De plus, d'autres préoccupations avaient sa priorité, notamment les dernières touches pour parfaire ce bal qui était en quelque sorte son examen de passage pour prouver à tous qu'elle est digne d'être la maîtresse de Pemberley et l'accueil des invités qui allaient séjourner au domaine durant les festivités. Jane et Bengley, accompagné d'Henry Alveston, son oncle et sa tante Gardiner et bien d'autres. L'ambiance générale au lieu d'être joyeuse comme on devrait s'y attendre dans ce genre de préparatifs de fête, semble plutôt plombée par un incompréhensible mal être général et l'impression qu'il va inéluctablement arriver malheur.. Seuls, Georgiana en compagnie du jeune Henry Alveston s'appréciant visiblement, semblent hermétiques à l'angoisse inexpliquée qui gagne tous les habitants de la propriété au Derbyshire.. La veille au soir du bal, Lydia la plus jeune des sœurs Bennet débarque, complètement hystérique, à Pemberley et son mari Wickham, hagard et confus, est retrouvé par Darcy, le colonel Fitzwilliam et Alveston, dans la forêt proche du domaine, aux côtés de son ami Denny, mort assassiné.. Non seulement aux prises par le scandale que vont engendrer ce meurtre dans son propre domaine et le fait que Wickham, accusé d'être l'assassin de son ami, est son beau-frère, Darcy se trouve confronté à un dilemme difficile, c'est à dire devoir engager son honneur afin de soutenir un homme tant détesté, qui avait jusqu'alors, malgré les liens les unissant, l'interdiction de séjourner à Pemberley. Il ne pouvait en être autrement, suites aux nombreuses malversations de celui-ci envers la société. Malgré l'accusation porté sur le fils de l'ancien régisseur de Pemberley, un vent de suspicion pernicieux s'insinue au sein du domaine, détériorant les relations entre les habitants, et Darcy a du mal à garder le contrôle en tant que maître des lieux, plus d'une fois supplanté par l'autorité mal à propos de son cousin, le colonel Fitzwilliam. Sans vouloir dévoiler plus sur le déroulement de l'enquête, ainsi que sa conclusion surprenante, tout ce qui ressortira de ce drame est que Darcy s'en sortira guère indemne face à la mesquinerie et la bassesse de ses pairs et le colonel Fitzwilliam se verra obligé de renoncer à ses projets matrimoniaux avec Georgiana, étant donné que le scandale aura éclaboussé Pemberley... Quoiqu'il y ait une enquête policière, mode XIXème siècle, l'intérêt du roman est plutôt, en mon sens, cette atmosphère pesante et venimeuse qui règne entre chaque ligne, faisant ressentir l'angoisse de Darcy face au risque encouru lorsqu'il devra prendre ses responsabilités face aux nombreuses accusations envers Wickham et même à son encontre en tant que gentleman.. J'ai beaucoup aimer lire ce roman noir, regrettant juste la quasi absence de Lizzie dans l'histoire...