Vous êtes ici

La Dictature des petites couettes

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Le pédiatre Arnault Pfersdorff présente "140 jeux d'éveil pour préparer son enfant à la Maternelle"

A lire aussi

Top 10 des livres pour une éducation non-genrée et non stéréotypée.
Et si, dès le plus jeune âge, on apprenait à mieux se respecter les uns les autres ? Lutter contre les clichés sur les normes de genre, cela commence...
Zékéyé fête ses 30 ans !

22 Avril 2021

Créé en 1991 par Nathalie Dieterlé, Zékéyé, dont les aventures sont publiées aux éditions Hachette Enfants, fête ses 30 ans !

16 Avril 2021

Le Dr Arnault Pfersdorff sera en direct de la librairie Kléber le 21/04 à l'occasion du lancement de son nouveau livre, Votre enfant de 0 à 16...
OrlaneDBill2015
04 Février 2016
Publié sur
j'ai bien aimé se livre parce qu'il est drole...
bouma
16 Décembre 2015
Publié sur
J'ai beaucoup aimé cet album qui parle sans en avoir l'air de l'égalité homme-femme et surtout du sexisme que subisse aussi les hommes. Car le sexisme existe dans un sens comme dans l'autre. Pourquoi .....
LoupAlunettes
22 Décembre 2014
Publié sur
Le concours de beauté désigne la personne la plus belle, comme son nom l'indique. Et la plus belle a des couettes. Quoi? Comment? s'insurge le petit garçon qui n'a pas envie de finir en papil.....

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de virginie.n
virginie.n
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Quelle aubaine! Olga, Sophie et Ana ont trouvé un coffre rempli de costumes! C'est l'idéal pour remplir un après-midi qui s'avérait bien morne. A côté d'eux, Gabriel ne semble pas aussi enthousiaste, concentré par son coloriage. Les filles se déguisent, mais bien vite le ton monte: Sophie est persuadée d'être la plus belle: "C'est MOI la plus belle! En plus, ma robe y'a des petites étoiles..." et pour couronner le tout, comme elle porte des couettes, les oreilles de chat d'Ana et les frisettes d'Olga ne peuvent pas rivaliser! De ce fait, pour calmer la petite, Olga propose un concours de beauté. Cette idée a au moins le mérite de tirer Gabriel de son coloriage, car lui aussi propose de participer. Sauf, qu'une fois de plus, Sophie n'est pas d'accord: non seulement il ne porte pas de couettes, et en plus c'est un garçon, alors! "Ah non Gabriel! Les garçons ne peuvent pas être beau! En plus pour être beau, il faut des petites couettes comme ça!" Tant pis, il participe quand même, accompagné du chat gris. Les trois amies vont les déguiser selon leurs goûts et leurs critères de beauté: "Les belles couleurs c'est par exemple le rose, le violet, le brillant... mais le gris, c'est pas beau!" Aux fourmis et à l'oiseau, membres du jury, de désigner qui sera la reine ou le roi de beauté! En partant d'une situation banale, Ilya Green explore les stéréotypes et autres idées reçues des enfants sur la beauté. Ainsi, pour être beau, il faut être une fille, porter du rose et avoir des cheveux assez longs pour faire des couettes! Oui, mais ce sont des critères de filles, et ils n'ont rien à voir avec la perception de la beauté chez les garçons, chez les fourmis, ou l'oiseau. Avec humour, l'illustratrice décortique ces belles idées: le chat devient rose; Gabriel porte des couettes.... Et le ridicule dans tout ça? D'où les questions émergentes: c'est quoi être beau? Faut-il plaire à tout prix? Faut-il ressembler aux autres pour être beau? Dès lors, subtilement, cet album amène l'enfant vers un constat: à chacun sa conception de la beauté, pourvu qu'on se sente bien! La dictature des petites couettes est un album idéal pour aborder la théorie du genre, et rectifier les idées reçues afin, pour plus tard, ne pas être influencé par les impératifs de la mode du moment. Les illustrations, très colorées et centrées sur les personnages, sont très expressives si bien que l'histoire peut se comprendre sans le texte. Cela me rappelle l'expression favorite du maître de maternelle de ma fille qui aimait répéter aux gamines, en souriant: "le rose, c'est beurk!" A lire et à partager. A partir de 5 ans