Vous êtes ici

Du temps qu'on existait - Prix de Flore

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

"Né d'aucune femme" - Dans les coulisses de la version audio du roman de Franck Bouysse

L'interview Toute première fois avec Adrien Borne

Rentrée littéraire : les éditions Stock présentent leurs livres en vidéo

Rentrée littéraire : Nicolas Deleau présente "Des rêves à tenir"

Rentrée littéraire : Isabelle Carré présente "Du côté des Indiens"

Rentrée littéraire : Oriane Jeancourt Galignani présente "La Femme-écrevisse"

Rentrée littéraire : Maël Renouard présente "L'historiographe du royaume"

Rentrée littéraire : Jean-Paul Enthoven présente "Ce qui plaisait à Blanche"

Rentrée littéraire : Grégoire Delacourt présente "Un jour viendra couleur d'orange"

Rentrée littéraire : Metin Arditi présente "Rachel et les siens"

A lire aussi

Pierre Lemaitre : son roman "Miroir de nos peines" disponible au Livre de Poche

09 Mars 2021

Miroir de nos peines , dernier roman de la trilogie de l'entre-deux-guerres signée Pierre Lemaitre, a paru au Livre de Poche ce mercredi 3 mars...
Replay : revoyez le Facebook Live de Monica Sabolo

05 Mars 2021

Revoyez le Facebook Live de Monica Sabolo, diffusé le jeudi 4 mars 2021.
Replay : (re)découvrez le Facebook Live de Laure Manel

16 Février 2021

À l'occasion de la parution de son dernier roman L'Embarras du choix au Livre de Poche, Laure Manel était en live sur notre page Facebook...
Fleitour
2.44
23 Janvier 2017
Publié sur
Mariem Defalvard a publié en 2011 "Du Temps qu'on Existait". Ouvrage littéraire, ou récit aux multiples facettes? Ce livre inclassable est l'oeuvre d'un jeune auteur de 19 ans. Être mort , "le .....
GuillaumeSire
2.44
24 Septembre 2016
Publié sur
Marien Defalvard est le meilleur d'entre nous. C'est le plus grand poète vivant, je n'exagère pas. Et ce qu'il y a de scandaleux, c'est que cela ne fasse aucun doute. C'est évident, l'évidence même, c.....
angery
2.44
11 Février 2016
Publié sur
Une écriture limpide, qui s'élance vers les fragments d'un passé qui réfléchit encore, miroite et se plie dans les mots de l'auteur : « L'expérience de ces purs après-midi de bonheur, qui ne représen.....
Nico
5
Publié sur
Prodigieux est ici un terme approprié en raison du jeune âge de lauteur. Jai pris un immense plaisir à lire ce roman, un plaisir rare. La langue de Marien Defalvard demande un effort, certain peut-être seront arrêtés dès la lecture du premier paragraphe. Mais ceux qui voudrons aller plus loin seront récompensés et pourront même se trouver « en manque » à la fin du livre ou quand le style au fil des pages sadoucit. Il faut souvrir, se rendre disponible pour lire cette histoire, sen approprier lécriture, il y a une vraie prise de risque à y entrer et cest lapanage des grandes uvres. Il y a...
1
Publié sur
1
Publié sur

Avis des lecteurs

 
3/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de Anne-Laure.C
Anne-Laure.C
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
LE roman de cette rentrée littéraire 2011 qui m'a littéralement bouleversée, enchantée, scotchée. Une pure merveille que l'on attribue aisément à un écrivain qui a fait ses gammes il y a fort longtemps si l'on ne sait pas que l'auteur est en réalité un jeune homme de 19ans. L'écriture est un poème, une musique, un moment à savourer sans modération. Marien Defalvard a reçu le Prix de Flore 2011 et c'est amplement mérité. Un jeune auteur plus que prometteur, un futur grand.
Portrait de Jostein.S
Jostein.S
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Habitant en région centre, je ne pouvais pas rater la lecture de ce roman écrit par un jeune prodige orléanais de 19 ans. Prodige par son style littéraire, d'autant plus qu'on apprend qu'il a commencé à écrire ce roman vers 15 ans. " Je lisais une heure le dictionnaire aux toilettes" nous dit le narrateur. Cela doit être du vécu de l'auteur et a porté ses fruits car Marien Defalvard connaît et maîtrise les figures de style et le vocabulaire . Il joue avec les mots et les expressions. " L'air plein de grain à moudre, d'ouvrages sur le métier, de fil à retordre, de chats à fouetter, de fers à battre, de tabac à priser." Le narrateur nous entraîne dans son sillage depuis sa douce vie enfantine à Sacierges, grande demeure et vie  bourgeoise qui resteront le regret de sa vie jusqu'aux différentes villes du Nord au Sud et de l'Est à l'Ouest de la France. " Car quand l'aimée, Sacierges, disparut, elle me laissa incomplet, inassouvi, impréparé même, et l'évidence de sa présence changera de nature." Ses descriptions de Paris, Brest, Strasbourg et Lyon sont d'une grande précision, d'une réalité enrichie des observations des rues, des monuments et des climats. Il nous dévoile aussi ses rencontres avec Paul Bonhomme ou François qui ajoutent encore du relief à ses villégiatures. Il évoque peu sa famille, ses parents, une de ses soeurs, un des ses frères mais l'on perçoit une faillite familiale, des regrets, des incompréhensions. Le concret est un peu flou dans cette trop grande volonté de description spatiale. L'auteur gagnerait à maîtriser davantage ses élans littéraires, fougue de jeunesse peut-être. Même si je me suis régalée  de cette description du jeu de Monopoly sur cinq pages ou des peintures hautes en couleur des villes et des paysages, j'aurais aimé davantage de fond dans l'histoire de sa vie. Si le lecteur cherche des faits, une histoire, ce ne sera pas vraiment dans ce premier roman. Ici, c'est le style qui prime et le sentiment pessimiste et mélancolique l'emporte. " J'abusais du passé pour me garder de vivre." Ce roman va enthousiasmer certains et en décevoir d'autres. Quant à moi, je reconnais le potentiel littéraire, j'apprécie la richesse du style mais j'espère que la maturité apportera à l'auteur la maîtrise de ses envolées littéraires et lui permettra de nous offrir une histoire plus concrète. C'est indéniablement un auteur à suivre.
Portrait de EMILIE.B
EMILIE.B
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
une très belle découverte. Depuis longtemps, je n'ai pas lu de livre aussi bien écrit, qui peut rappeler certains auteurs. Une belle pépite
Portrait de Joël.P
Joël.P
1/5
03 Avril 2015
Publié sur
On adore ou on déteste ce livre. Moi j'ai détesté. Le vocabulaire m'a donné la nausée. A saluer néanmoins la jeunesse de l'auteur.