Vous êtes ici

21 Août 2013

Palladium : Boris Razon au pays des chimères

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
Palladium : Boris Razon au pays des chimères
Palladium
Avis des lecteurs : 3/5 5 Donner un avis
« J’étais plongé dans des nuits multiples, comme des labyrinthes d’où je devais m’extraire. Je devais trouver la sortie. Je la savais en moi, quelque part. » Ce livre est l’histoire vraie d’un jeune homme de 29 ans qui se retrouve totalement paralysé en quelques jours...
Paru le : 
20 Août 2014

Premier roman - très largement autobiographique - Palladium (Stock) de Boris Razon fait partie de la deuxième sélection du plus que prestigieux prix Goncourt.

Boris Razon en un clin d’œil : 

Né en 1975, Boris Razon est journaliste. Après avoir été rédacteur en chef du Monde.fr, il travaille aujourd’hui chez France Télévisions. Palladium est son premier roman. Lire la biographie de Boris Razon. 

 

Pourquoi on aime "Palladium" : 

 

Mai 2005. Boris Razon, trente ans, est rédacteur en chef du Monde.fr. Un poste plus qu’honorable doublé d’une vie amoureuse qui semble elle aussi au beau fixe : avec Caroline, ils essaient de faire un enfant. Mais voilà que Boris l’hypocondriaque commence à avoir des fourmis dans les doigts, mal au dos, des problèmes de vue. Il en parle à ses proches, aux médecins, qui n’y voient rien d’alarmant. Ils ne savent pas – comment pourraient-ils deviner – que dans soixante-quatre jours il sera entièrement paralysé, allongé sur un lit d’hôpital, attendant bien sagement que ses muscles daignent le ramener à la vie.

 


Pendant deux mois, Boris Razon va rester comme ça, relié à mille machines assourdissantes, "un poulpe endormi" comme il dit. Et puis il faudra encore attendre un an avant de pouvoir sortir de l’hôpital. Les médecins parlent d’un syndrome de Guillain-Barré atypique, une maladie auto-immune, rare bien-sûr. C’est cette expérience de la mort qu’il nous raconte dans Palladium.

 


Un pari audacieux qui aurait pu rapidement virer au témoignage nombriliste et misérabiliste, mais qui s’en préserve avec talent. Et pour cause : s’il est bel et bien là, le récit de la maladie laisse rapidement la place à une folle épopée onirique. Enfermé dans son corps, plongé dans le noir mais conscient, notre narrateur se laisse en effet peu à peu embarquer par son imagination. On découvre alors avec lui un monde hallucinatoire peuplé de putes japonaises, de chiens maquillés, d’infirmières à tête d’elfe, de zombies et d’hommes-limaces. Boris Razon cite Lewis Carroll en exergue et ce n’est pas par hasard. Comme Alice au pays des merveillesPalladium est un roman sombre, troublant, parfois effrayant. L’histoire d’un voyage initiatique dans un monde de chimères. Mais surtout, l’histoire d’un homme à jamais transformé. 

 

La page à corner : 

 

De plus en plus inquiet quant aux symptômes dont il est victime, Boris Razon se rend aux urgences de la Pitié-Salpêtrière. Là, il est accueilli un jeune médecin qui lui dit de rentrer chez lui car ils ont lancé le plan canicule et qu’il y a beaucoup trop de malades qui arrivent à l’hôpital. Dans la nouvelle prison qui est la sienne, il repense à cette consultation : "Regarde-moi, connard, regarde-moi bien pendant que je vis encore et dis-moi que je n’ai rien. Regarde-moi et apprends que, dans trois jours, je serai tout entier paralysé, incapable de communiquer avec qui que ce soit. Regarde-moi bien et dis-moi encore que je n’ai rien." (p. 58)

 

 

"Palladium" critiqué dans la presse : 

 

"L'une des grandes qualités de Palladium tient dans sa manière d'agencer les hallucinations du patient avec les extraits bruts de son dossier médical. Comme si la réalité se situait, au fond, entre la froideur de la vérité clinicienne et la liberté délirante des sens." Baptiste Liger, L’Express. 

 



"Cela ressemble à une chute, à un chaos, une « guerre de tranchées » intime, mais c'est aussi un cheminement spirituel et littéraire, une forme d'initiation, qui passe par le dénuement, la confrontation avec le mal, la traversée des ténèbres." Nathalie Crom, Télérama.

 



"Il y a des premiers romans qui surgissent comme des météores, il leur arrive même d'atteindre le Graal (Jonathan Littell ou Alexis Jenni). Palladium, de Boris Razon, est de cette veine-là." Le Figaro. 

 



"C'est un livre dont on ressort les yeux rouges, ému, déplacé" Pierre Zaoui, Le Monde.

 


Emma Aurange

A lire aussi

"Le Cerf-volant" : le nouveau roman de Laetitia Colombani en librairie

09 Juin 2021

Direction le Golfe du Bengale avec Laetitia Colombani et son nouveau roman intitulé Le Cerf-volant (Grasset).
Pierre Lemaitre : son roman "Miroir de nos peines" disponible au Livre de Poche

09 Mars 2021

Miroir de nos peines , dernier roman de la trilogie de l'entre-deux-guerres signée Pierre Lemaitre, a paru au Livre de Poche ce mercredi 3 mars...
Replay : revoyez le Facebook Live de Monica Sabolo

05 Mars 2021

Revoyez le Facebook Live de Monica Sabolo, diffusé le jeudi 4 mars 2021.