Vous êtes ici

23 Janvier 2020

"La mère morte" de Blandine de Caunes : un livre qu'on ne peut pas lire avec indifférence

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
La mère morte
Une mère, âgée mais indépendante, se trompe de jour, de lieu de rendez-vous avec ses filles, achète des objets superflus et coûteux, oublie dans le coffre de sa voiture les fruits de mer bretons, et se lève la nuit, croyant partir pour une destination...
Paru le : 
02 Janvier 2020

C'est l'un des récits les plus forts de ce début d'année et la presse ne s'y trompe pas qui ne cesse d'en faire l'éloge - pour preuve la revue ci-dessous. Dans La Mère morte (Stock), Blandine de Caunes narre, tout à la fois dans l'urgence de la souffrance et la douceur de la vie retrouvée, les derniers mois de sa mère Benoite Groult qu'elle aidera à mourir conformément aux souhaits de l'écrivaine féministe et engagée et le choc de la mort soudaine de sa fille unique Violette dans un accident de voiture ainsi que l'après ces deux pertes successives. Ou comment le mot "maman" s'efface soudain d'une vie... c'est l'un de ces livres qu'on ne peut pas lire avec indifférence, affirme Manuel Carcassonne, directeur des éditions Stock.

"Je compte sur vous pour en faire un triomphe, parce que c’est un livre très très important, très profond, très bouleversant."
"
La Mère morte est un livre terrible mais infusé d'une énergie peu commune, d'humour aussi, et d'amour de la vie malgré tout."

Olivia de Lamberterie, Télématin et ELLE 

 

"J’ai refermé ce livre et j’ai juste et sincèrement eu envie de prendre ma mère et ma fille dans mes bras. C’est un très très beau livre." 
Rayon Cult’

 

"Blandine de Caunes ne prend donc pas de gants pour raconter le lent naufrage de celle qui l’a mise au monde. Elle ne tamise pas la réalité, ce qui n’exclut pas la tendresse et l’humour."

Anne Fulda, Le Figaro 

 

"Le deuil d’une personne vivante, Blandine de Caunes en parle avec tact, amour et humour. Sans dissimuler ses agacements et ses révoltes."

Nathalie Rouiller, Libération

 

"Ce récit poignant et pourtant sans pathos, n’est pas seulement celui d’une tragédie, c’est aussi celui d’une renaissance, celle d’une femme lumineuse qui sait mieux que quiconque ce qu’est le pire et qui, de toutes ses forces, de tout son courage, choisit de ne pas rendre les armes."
Laurence Caracalla, Le Figaro magazine 

 

"Ce livre brossé au noir, se clôt dans la lumière des recommencements."
Pierre Vavasseur, Le Parisien 

 

"Le chagrin et la souffrance indicibles, elle s’attache pourtant à les nommer, au plus juste, donc au plus âpre, au plus rêche, au plus rude." 
Nathalie Crom, Télérama 

 

"La force des Groult rebondit àvchaque page de ce livre infiniment touchant."
Pascale Vergereau, Ouest France 

 

"Et pour nous dire le débordement d’amour que représentait cette matriarche incroyable, "femme mariée, femme adultère, mère, écrivaine, journaliste, militante féministe, socialiste…", dont nous sommes toutes un peu les héritières. Un récit choral tristement humain et lumineux."
Lauren Malka, Causette

Selections de livre: 
La mère morte

A lire aussi

Boris Vian en 5 citations

06 Novembre 2020

Boris Vian n'est pas mort...et sa vie est palpitante. Ecrivain, chanteur, inventeur, musicien, poète, trompettiste, Boris Vian eu l'effet d...
"L'étreinte" : un roman tendre signé Flavie Flament

29 Septembre 2020

Flavie Flament publie un nouveau roman placé sous le signe de la tendresse : L'Étreinte (JC Lattès)...
"Graines de héros" : quand les auteurs s'engagent aux côtés de l'UNICEF

10 Septembre 2020

Le Livre de Poche s'engage en faveur de l'éducation en publiant Graines de héros , un ouvrage collectif dont une partie des bénéfices est...