Vous êtes ici

Fedor Dostoïevski

Moscou 1821 - Saint-Pétersbourg 1881, écrivain russe. Fils d'un père tyrannique qui sera assassiné par ses paysans, il est encouragé dans les voies de la littérature (les Pauvres Gens) par Nekrassov et Belinski, mais ses premiers échecs auprès de la critique (le Double ; la Logeuse ; les Nuits blanches, 1848) le poussent vers les cercles politiques libéraux. Condamné à mort et gracié sur le lieu de l'exécution, il est déporté en Sibérie. Cette épreuve (Souvenirs de la maison des morts, 1862), jointe à l'instabilité de sa vie après son retour du bagne (ses mariages, ses crises d'épilepsie, la mort de sa fille, sa passion du jeu), lui fait voir dans la souffrance et l'humiliation la raison même de l'existence (Humiliés et offensés ; Mémoires écrits dans un souterrain ; Crime et châtiment, 1866 ; le Joueur, 1867 ; l'Idiot ; les Démons [ou les Possédés], 1872 ; l'Adolescent), qui ne peut trouver son équilibre, sur le plan individuel, que dans la charité (les Frères Karamazov) et, sur le plan collectif, dans la synthèse des cultures orientales et occidentales réalisée par le peuple russe (Journal d'un écrivain).

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page