Vous êtes ici

13 Octobre 2015

Prix Audiolib 2015 : "Yeruldelgger" de Ian Manook lu par Martin Spinhayer récompensé

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
Prix Audiolib 2015 : "Yeruldelgger" de Ian Manook lu par Martin Spinhayer récompensé

Choisi par un jury de lecteurs, blogueurs et internautes parmi cinq finalistes, Yeruldelgger de Ian Manook a été récompensé ce 12 octobre du Prix Audiolib dans sa version lue par Martin Spinhayer. L’occasion pour l’auteur et le comédien de se rencontrer lors d’une soirée festive - et en lectures s’il-vous-plaît ! -  au Bar à bulles à Paris. MyBOOX était là. 

 

Il y avait comme un parfum de bohème dans l’air ce 12 octobre au soir lors de la remise du Prix Audiolib… Juché entre la Machine du Moulin Rouge et la terrasse commune qui abrita les camaraderies littéraires de Boris Vian et Jacques Prévert (alors voisins), le Bar à bulles a accueilli quelques dizaines d’invités - éditeurs, comédiens, auteurs et autres journalistes -  à l’occasion de cette fête permettant de jeter des ponts entre la pure tradition de la littérature orale et ses versions les plus modernes.

 

 

Deux belles lectures pour se mettre en jambes

 

C’est donc avec joie que Valérie Lévy-Soussan, directrice d’Audiolib, a donné le coup d’envoi de la soirée en laissant très vite la place aux comédiens pour une mise en voix de deux des textes finalistes : Le Vieux qui lisait des romans d’amour de Luis Sepulveda  par Feodor Atkine et Constellation d’Adrien Bosc par Bernard Gabay.

 

 

Ian Manook : "Je suis très content de la voix que Yeruldelgger a trouvé"

 

Suite à cet intermède, les lauréats de cette troisième édition, encore une fois organisée avec le soutien de Radio Nova, ont été dévoilés. Déjà distingué par pas moins de seize prix qui font la fierté de son auteur, le roman noir Yeruldelgger signé du Français Ian Manook (Albin Michel/Livre de Poche) s’illustre cette fois dans la catégorie orale grâce au travail très subtil du comédien Martin Spinhayer pour Audiolib. "Merci ! Comme vous avez pu remarquer, je suis un vieux jeune auteur, c’est mon premier bouquin", a commencé, facétieux, l’écrivain portant un bonnet de marin et un tee-shirt mentionnant "Happy Yeruldelgger". "Si ce prix est le seizième (…), je ne cède jamais à l’habitude, c’est toujours la même émotion", a poursuivi le lauréat (notamment) du Grand Prix des lectrices de ELLE.

 

 

"Je suis très content aussi que les lecteurs aient récompensé un polar et très content d’être entré en écriture par cette discipline". Il a ajouté, bien sûr, un mot pour saluer le travail de Martin Spinhayer : "Quand on écrit un bouquin, la voix qu’on a dans la tête c’est uniquement la sienne. Et d’un seul coup, entendre la voix de quelqu’un d’autre donner forme à ses personnages produit quelque chose de fondamentalement différent. Je suis très content de la voix que Yeruldelgger a trouvé".

 

Ian Manook : "Je prends du plaisir à l’écouter parce que je n’ai pas l’impression de me relire"

 

"L’avantage des comédiens c’est qu’ils savent faire ce que nous ne savons pas faire, c’est à dire capter par l’émotion", a précisé Ian Manook au cours de l'entretien qu'il nous a accordé. "Nous, on capte par des mots. J’ai très vite été pris par sa voix, il a une voix magnifique. Cela reste pour moi un objet un peu étranger à ce que j’ai écrit, c’est presque une autre œuvre. C’est pour ça que je prends du plaisir à l’écouter parce que je n’ai pas l’impression de me relire." 

 

 

Martin Spinhayer : "Je préfère découvrir les sentiments qui naissent au moment où les mots sont prononcés"

 

De son côté, le comédien s’est affirmé à la fois ravi de la reconnaissance accordée par les lecteurs pour ce deuxième travail de mise en voix et de la rencontre inattendue avec l’auteur. Cela avant de proposer un extrait de sa prestation qui a permis au public de se souvenir du registre de ce thriller se déroulant dans la steppe mongole. D’une voix fort nuancée, Martin Spinhayer a fait résonner l’épisode de la découverte du corps enfoui d’une petite fille par des nomades et qui viendra bientôt réveiller le cauchemar du commissaire Yeruldelgger : l’assassinat jamais élucidé de sa propre enfant. L’assistance a retenu son souffle quelques minutes…

 

En aparté, Martin Spinhayer nous a parlé de sa technique de préparation basée sur les sensations plus que sur la répétition : "Je ne prépare pas beaucoup, tout simplement parce que ce que je souhaite, c’est que la lecture soit, dans mon cas, le plus vierge possible. (…) Je ne sais pas si c’est la recette miracle de la réussite de l’enregistrement, mais je préférais découvrir les sentiments qui naissent au moment où les mots sont prononcés. (…) Je suis quelqu’un d’assez émotif généralement. C’est un livre très dur mais bizarrement certains passages qui sont même au-delà de la violence me laissent assez froid (…) Par contre, les relations père-fille, les relations très pudiques entre le personnage principal et sa compagne, ce sont des choses qui me travaillent particulièrement parce que très intimes. J’ai l’impression que cela met mieux en scène les humains que nous sommes. (…) J’avais parfois un petit accroc dans la voix et je me disais "mince, on doit recommencer…"", nous a encore confié le lauréat. 

 

 

Annie-France, blogueuse jurée : "Pour les polars, le livre audio donne le plaisir particulier de rentrer dans un univers"

 

Une expérience dans les méandres d’une histoire noire qui a donc particulièrement touché les lecteurs et blogueurs jurés du prix cette année : "J’ai découvert Yeruldelgger, j’ai adoré ! Parce que c’est original. Comme beaucoup d’autres, je croyais que l’auteur était étranger, mais j’ai découvert qu’il était français. (…)", nous a expliqué Annie-France Belaval du blog Café littéraire de Lambersart. "Pour les polars, il y a un plaisir à entrer dans l’univers. Et pour Yeruldelgger, c’est génial. On est vraiment en Mongolie avec lui !" poursuit celle qui se décrit comme une "accro" au livre audio.

 

Une récompense que l’auteur et le comédien n’ont pas volée donc.

 

Si vous désirez, vous aussi, faire partie du jury du prochain prix Audiolib, rendez-vous sur le site dédié pour en découvrir les différentes étapes. Rendez-vous l’année prochaine et en attendant, écoutez des livres !

 

Et pour écouter un extrait de Yeruldelgger, c’est par ici

 

Noémie Sudre 

A lire aussi

Événement : Céline Denjean sera en Facebook Live jeudi 10 juin à 18h30

14 Juin 2021

Céline Denjean, auteure du livre Le cercle des mensonges (Black Lab), était en live sur notre page Facebook jeudi 10 juin.
L’expérience Google Lens pour découvrir un concours exclusif Lupin, à l’occasion de la sortie de la partie 2 de la série sur Netflix le 11 juin 2021 !

11 Juin 2021

La très attendue partie 2 de la série Lupin sort le 11 Juin 2021, pour l’occasion Hachette Romans vous propose une expérience Google Lens pour...
Replay : retrouvez le live de Pétronille Rostagnat

04 Juin 2021

Pétronille Rostagnat, auteure du livre Je pensais t'épargner (Black Lab), était en live sur notre page Facebook jeudi 3 juin...