Vous êtes ici

08 Octobre 2020

"Coco le virus" : le coronavirus expliqué aux enfants

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
"Coco le virus" : le coronavirus expliqué aux enfants

Tirée du site cocovirus.net, la bande dessinée Coco le virus (Larousse) explique la pandémie de coronavirus et le confinement aux enfants à travers de courtes histoires. 

En collaboration avec le centre hospitalier universitaire de Bordeaux et les médecins libéraux de Nouvelle Aquitaine, Marguerite de Livron et son frère, Paul, ont conçu un guide-BD pour petits et grands. Né le 15 mars en pleine pandémie de coronavirus, 2 jours avant le confinement des français pour 55 jours, Coco le virus  (Larousse), tiré du site cocovirus.net, offre diverses planches de bandes dessinées destinées à expliquer le virus aux plus jeunes.

 

Une bande dessinée ludique 

Avec une soixantaine de thématiques abordées pour répondre aux questions des enfants sur le virus, l’album est composé de 72 pages illustrées. Marguerite de Livron, psychométricienne et illustratrice de la bande dessinée  Coco le virus, conseille cet ouvrage aux enfants pour « limiter les marques que cet épisode étrange pourrait laisser dans leur mémoire et pour les rassurer dans un quotidien qui peut devenir stressant ».

Au scénario, Paul, ingénieur, a imaginé une multittude d'histoires mettant en scène une petite boule verte représentant le virus et retraçant ce qu’ont vécu et vivent encore les familles en 2020. 

 

Un texte simple et des dessins élégants

Les images sont réalisées sur fond blanc avec une utilisation clairsemée de la couleur. Le lexique, ainsi que le ton, sont factuels, justes mais non dépourvus d’humour. Chaque thème est systématiquement traité en une double page et se déroule de façon très visuelle - ce qui rend l’anecdote claire et limpide pour les enfants. 

Le "confiversaire", le "décoconfinement", les "coconflits" : la plupart des thèmes sont abordés de manière amusante. La première petite histoire évoque le « coconfinement » avec fantaisie en le comparant avec les étapes de la chrysalide du papillon. Une métaphore expliquant de manière bienveillante pourquoi les enfants doivent rester au chaud chez eux.

 

Charlotte Gouverneur-Guénard.

A lire aussi

Découvrez "Idéfix et les Irréductibles" en avant-première au cinéma

10 Août 2021

Avant de retrouver la série Idéfix et les Irréductibles à la télévision, rendez-vous au cinéma pour en découvrir les premiers épisodes en avant-...
Prix Maya 2021 : la BD "Sea Shepherd" récompensée par le prix animaliste

01 Juillet 2021

Guillaume Mazurage a reçu le Prix Maya 2021, récompense animaliste, pour son ouvrage Sea Shepherd - Milagro (Robinson).
Idéfix a sa propre bande dessinée : « Idéfix et les Irréductibles tome 1 : Pas de quartier pour le latin ! »

23 Juin 2021

La première bande dessinée Idéfix Idéfix et les Irréductibles tome 1 : Pas de quartier pour le latin ! aux éditions Albert René vient de sortir...