Vous êtes ici

09 Octobre 2017

The Amazing Keystone Big Band de retour dans Monsieur Django & Lady Swing

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

Après le succès du Carnaval Jazz des Animaux en 2015, The Amazing Keystone Big Band et les éditions Gautier-Languereau sont de retour avec un nouveau livre-disque : Monsieur Django & Lady Swing. Le Big Band s’empare désormais du grand Django Reinhardt et de ses titres mythiques, réorchestrés et associés à un joli conte écrit par Bernard Villiot et illustré par Thibault Prugne - le duo auteur du Souffleur de Rêves et du Dompteur de vent (Gautier-Languereau). Nous avons eu la chance de nous rendre en studio pour écouter l’enregistrement du disque et pour rencontrer David Enhco, qui dirige le Big Band, aux côtés de Bastien Ballaz, Jonathan Boutellier et Frédéric Nardin.

C'est presque en habituées que nous sommes passées voir l'enregistrement de ce nouveau Monsieur Django & Lady Swing. Fin 2015, en effet, nous avions déjà eu rendez-vous dans les studios Ferber pour aller écouter et filmer The Amazing Keystone Big Band, alors en plein enregistrement du Carnaval Jazz des Animaux, publié aux éditions Gautier-Languereau. Nous retrouvons donc vite, et avec un certain plaisir, le joyeux bazar de câbles électriques, d’instruments et de boutons. Dans les studios, l'ambiance est à la fois guillerette et studieuse : dès que la régie lance un "allez, on y retourne", les musiciens cessent les vannes et se concentrent.

 

Monsieur Django & Lady Swing : le nouveau conte musical de The Amazing Keystone Big Band

 

On découvre alors la musique de Django Reinhardt, adaptée pour le grand orchestre qu’est le Big Band, et la magie opère immédiatement : embarqués par la mélodie, on ne peut s’empêcher de se balancer sur ses jambes – tout doucement, pour ne pas faire de bruit et gêner les musiciens…

 

 

Quelques mois plus tard, nous sommes heureux de découvrir le livre-disque à la source de cet enregistrement, publié aux éditions Gautier-Languereau  avec Bernard Villiot (texte) et Thibault Prugne (illustration) aux manettes. Du beau monde donc pour ce nouvel album, pour lequel nous ne savions pas encore que la "voix" de Monsieur Django & Lady Swing serait Guillaume Gallienne (à l'époque du Carnaval Jazz des Animaux, c’était l’inénarrable Edouard Baer qui interprétait le texte de Taï-Marc Le Thanh). 

Autre particularité du livre, la couverture shazamable donne accès à des contenus supplémentaires, dont un jeu concours avec, à la clef, des places à gagner pour l'un des concerts "Monsieur Django et Lady Swing" du Amazing Keystone Big Band, ainsi que des livres et des CD. 

 

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

 

Questions-Réponses avec David Enhco

 

Mais alors, après avoir adapté en jazz Pierre et le Loup et Le Carnaval des animaux, comment se lance-t-on dans l’écriture d’un conte musical inédit ? Pourquoi avoir choisi Django Reinhardt ? Comment travaille-t-on à 15-20 sur des titres initialement écrits pour 2 ou 3 musiciens ? Nous avons posé toutes ces questions à David Enhco, l’un des "leaders" de The Amazing Keystone Big Band.

 

Comment est né Monsieur Django & Lady Swing ?

 

D.E : Après avoir fait le livre-disque sur le Carnaval des animaux et sur Pierre et le Loup, deux adaptations d’œuvres classiques en version jazz, on s’est demandé quelle pouvait être la nouvelle direction qu’on allait prendre. On a eu envie de revenir vraiment du côté du jazz, et on a donc choisi une figure très marquante dans l’histoire du jazz - en général mais en particulier en France : Django Reinhardt. Ce musicien était un génie de la guitare mais aussi de la composition, un très grand mélodiste, et c’est lui qui a donné naissance à ce qu’on appelle le jazz manouche.

 

Comment avez-vous travaillé pour adapter les mélodies de Django Reinhardt ?

 

D.E : Ça nous plaisait de reprendre ses compositions et de les adapter pour le grand orchestre de jazz qu’est le Big Band. Car la grande particularité de cette adaptation c’est que la musique dite manouche est en général jouée avec une ou deux guitares et une contrebasse, alors que nous la jouons avec un orchestre dans lequel il y a énormément d’instruments : 4 trompettes, 4 trombones, 5 saxophones, en plus du piano, de la contrebasse, de la batterie et de la guitare. Ça donne un éclairage complètement nouveau à cette musique, et c’est exactement ce qu’on aime faire avec cet orchestre : reprendre des choses qui sont connues, qui existent dans la mémoire collective, et les faire découvrir d’une façon tout à fait différente, surprenante, tout en essayant, évidemment, de faire la musique la plus belle possible.

 

Dans les morceaux qu’on a repris – il en a composé énormément – on a choisi des grands tubes, des morceaux que les gens qui connaissent cette musique adorent : "Minor swing", "Nuage", "Manoir de mes rêves", etc. Mais on a aussi choisi de reprendre des morceaux qui sont moins connus du grand public, et qui sont assez particuliers : comme "Rythme futur", qui est un morceau très surprenant, ou "Flèche d’or", "Troublant boléro", etc.

 

Comment s’est passée la rencontre avec l’auteur et l’illustrateur du conte ?

 

D.E : Pour ce projet, les éditions Gautier-Languereau nous ont tout de suite présenté Thibault Prugne et Bernard Villot. Moi j’avais déjà lu leurs deux albums, Le souffleur de rêves et Le dompteur de vent et j’avais adoré l’univers, très poétique, que ce soit en termes d’illustration ou d’écriture. Ça m’a donc tout de suite tenté de travailler avec eux.

 

Je n’ai pas encore rencontré Thibaut Prugne mais j’ai beaucoup parlé avec Bernard Villot, pour qu’on puisse définir le cadre de l’histoire qu’il allait écrire. Lorsqu’on fait un conte musical inédit comme celui-ci (où ni le texte ni la musique ne sont adaptés) il faut trouver le bon axe pour raconter une belle histoire. Ici il s’agit d’une sorte de récit initiatique entre le personnage – fictif – de Django, et celui d’un jeune garçon qui est lui-même apprenti musicien. Il nous fallait trouver les bons angles pour que ce soit un vrai conte musical : pas juste une musique qui accompagne un texte ni un texte qui accompagne une musique, mais quelque chose de très cohérent, de très dense. Je pense qu’on y arrivés, et j’en suis vraiment heureux.

 

Monsieur Django & Lady Swing : un livre-disque mais pas seulement !

 

Pour découvrir le beau travail de The Amazing Keystone Big Band, il faudra donc patienter jusqu’à la fin de l’année. Au programme : un livre-disque à paraître aux éditions Gautier-Languereau donc, mais aussi un CD sur le label Nome (label de l’orchestre), ainsi qu’une adaptation scénique pour une tournée qui devrait débuter à partir de l’an prochain, comme ce fut le cas pour le Carnaval Jazz des animaux et pour Pierre et Le Loup, qui ont donné lieu chacun à une centaine de représentations.

 

 

Claire Sarfati

A lire aussi

Cassandre Lambert, Talent Jeunesse Cultura

06 Octobre 2021

A tout juste 21 ans, Cassandre Lambert, auteure de la duologie L'Antidote Mortel , dont le tome 2 Le Casque Maléfique vient de paraître en...
Amusez-vous avec les Vilains Disney grâce aux éditions Hachette Jeunesse Disney

29 Septembre 2021

C'est bientôt Halloween ! Frissonnez de terreur avec les Vilains Disney...
Apprenez à signer avec "Mes histoires signées" de Marie Cao

22 Septembre 2021

Marie Cao nous apprend à signer avec bébé à l'aide d'histoires signées publiées aux éditions Marabout...